Peter Doig / by delphine queme

Hier je suis allée au musée d’art moderne voir l’exposition de peintures de Peter Doig.
Je connaissais ce peintre car il y a quelques années j’avais découpé dans un magazine la photo de son tableau le plus célèbre qui est d’ailleurs sur l’affiche de son exposition parisienne :



Quand on regarde le tableau de près on ne sait pas si c’est une femme ou un homme. Les dessins et peintures préparatoires (dont l’un, centré sur le personnage, est absolument magnifique) montrent plutôt un homme avec une barbe. Sur ce tableau “final”, on ne sait pas. On dira alors que c’est “l’être humain”.

La réflexion dans l’eau est un artifice récurrent dans sa peinture : l’être humain, petit (perdu ?) dans la nature immense, avec seule son image se réflétant pour toute compagnie.

On retrouve cet effet de miroir dans cet autre tableau où on voit un policier devant un lac, dans une forêt, sa voiture de police garée derrière.
Tout est possible. Ce pourrait être un policier qui mène une enquête sur un meurtre. Peter Doig explique qu’il s’agit d’un policier en train de crier vers le milieu du lac au bord duquel il se trouve (celui qui regarde le tableau est donc “dans” le lac). Pour moi, l’énergie que dégage le tableau porte + à penser que ce policier est un homme malheureux seul face à lui-même (face à son reflet) . Et c’est là où Peter Doig est un véritable artiste : il laisse un peu de place dans son oeuvre pour l’imaginaire du spectateur. A chacun de résoudre le rébus à sa manière, et par voie de conséquence de s’y attacher différemment.


(n’hésitez pas à cliquer sur le tableau pour le voir en + grand)



Deux autres tableaux que j’ai trouvé formidables sont + remplis d’onirisme encore :





Dans d’autres tableaux, on sent l’oeil du photographe derrière l’oeil du peintre notamment sur certains tableaux beaucoup plus “photographiques” que picturaux, par le choix du sujet, le choix du cadrage aussi.


Ses peintures plus récentes vont vers plus de simplification mais m’intéressent personnellement moins.


Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Jusqu’au 7 septembre

11, avenue du Président-Wilson (16e)
Tél. 01 53 67 40 00 

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h