Super Mario contre Francis Cabrel / by delphine queme

On lit beaucoup de conneries (pardonnez-moi mais je ne trouve vraiment pas d’autre mot …) sur internet.
Parfois d’une intensité rare.


Voici l’exemple d’un post intitulé “Super Mario contre Francis Cabrel” dont le titre laisse présager toute la finesse d’une analyse pertinente sur l’industrie musicale…

Je dois dire que le lien vers ce post était listé dans mon flux rss du site Le Monde.fr
après les titres de l’actualité.
J’ai compris depuis qu’il s’agissait d’un blog qui n’engage que ses auteurs …

http://bonnenouvelle.blog.lemonde.fr/2009/02/14/super-mario-contre-francis-cabrel/#comment-1313

Eh bien, c’est de loin Mario qui gagne. En 2008, il s’est vendu 1,6 millions d’exemplaires de “Mario Kart” quand Cabrel (plus gros vendeur de l’année) plafonnait à 700 000.

Le cabinet d’études Gfk a analysé le “marché du divertissement” et constate que le jeu vidéo vend 3,7 fois plus que la musique. En un an, l’un progresse de 18,8 % quand l’autre perd 14,3%. L’industrie culturelle classique se fait écraser par la nouvelle. Est-ce une mauvaise nouvelle ? Non !

1 - Si les usages changent avec les générations, la soif de loisirs culturels ne se dément pas. N’en déplaise à papy, le jeu vidéo est bel et bien culturel.

2 - C’est aussi le symptôme que la créativité a changé de camp. Les maisons de disques, notamment, ont regardé passer le train en courant après un modèle révolu. C’est une forme de prime à l’audace, et les créateurs de jeux vidéo n’en manquent pas.

3 - On est sorti du rapport sacré à l’œuvre. Le spectateur passif se mue en co-producteur interactif. Et ce phénomène pourrait être vu comme très positif : une démocratisation créative !

Cette tendance se vérifie même dans la musique, qui connait beaucoup de succès dans ses usages interactifs en ligne (myspace, deezer, etc…) et les concerts (où l’interactivité avec l’artiste est réelle cette fois).

Reste aux artistes traditionnels à se ré-inventer, prendre la dimension de cette révolution culturelle du public s’il ne veulent pas que Mario gagne vraiment -in fine- la partie. Que les artistes reprennent la barre de la créativité et ils retrouveront leur public !



mon commentaire (sur la même page, posté le 15 février à 21:46) :

Comment peut on écrire cela !!!!

on ne peut pas comparer la musique et les jeux videos !
Tous deux sont des domaines culturels (au sens “social”) et rélèvent du divertissement je vous l’accorde, mais on ne peut pas comparer la création de “Things behind the Sun” de Nick Drake avec “Grand theft auto” !!!
Pourquoi ne pas comparer la star academy avec le centre Pompidou tant que vous y êtes !

Alors pour vous répondre : si, c’est grave.

car la musique a beaucoup de mal à survivre en attendant ….

Et quand vous parlez d’interactivité dans ce domaine : par exemple sur myspace, là je ne comprends même plus de quoi vous parlez … En quoi y-a-t-il interaction ???
c’est juste un mode de communication.

Enfin vous dites que les artistes doivent retrouver une créativité ?????
Il y a des milliers de labels qui s’acharnent à défendre avec authencitité une musique dans laquelle ils croient, et vous tout ce que vous trouvez à dire c’est que “Super Mario bat Francis Cabrel”.
Pardonnez moi mais en terme de créativité je pense que vous devriez peut être lire la définition dans le dictionnaire, histoire de COMMENCER à vous familiariser avec le concept …

Reste à mentionner ma déception de voir, de surcroit sur le site d’un journal qu’on nous forçait à lire à l’école pour la qualité de ses articles (il y a longtemps …) un article non seulement peu argumenté factuellement mais également dans lequel la réflexion est si inexistante …. Je sais que c’est un blog, mais il y a quand même des limites ….