Mort d'Yves Saint Laurent / by delphine queme

Dire qu’Yves Saint Laurent est mort revient à constater qu’il a été un être humain de chair et de sang, qu’il faisait partie des “mortels”.

Or je suis mal à l’aise en écrivant “mort d’Yves Saint Laurent”. Je trouve l’expression contradictoire, voire fausse.

Il m’a semblé, toutes ces années, être une sorte de légende, un mythe, pas vraiment un être humain comme les autres ….. Pour moi ce n’était pas quelqu’un qui pouvait mourir.







J’espère que son oeuvre lui survivra. Je dis j’espère, car pour écrire ce post j’ai cherché en vain sur internet des photos de ce que je trouve très “Saint Laurent” :
c’est à dire les coupes d’une simplicité à couper le souffle, et les couleurs ! les merveilleux mélanges de rose et de rouge, les bleus électriques et le noir omniprésent.

Alors on peut parler du cabas, de la saharienne, du smoking ou encore de toutes les “innovations” qu’il a apportées à la mode.
On peut écrire qu’il a donné le droit aux femmes de porter des vêtements masculins tout en étant le champion ultime de la féminité, soit.

Mais la contribution d’Yves Saint Laurent est avant tout celle d’un artiste.
C’est quelqu’un qui s’est avant tout exprimé. Exprimé dans des matières, avec des coupes et des couleurs que seul lui pouvait choisir.

Mais sur google, point de tout cela. Les images de la dernière collection, oui, des campagnes pub des deux dernières années, oui, mais des photos des créations elles-mêmes (des années 60 à 2000) : point !

Voici tout de même quelques photos trouvées pour ce post.