Oth sOmbaTH / by delphine queme

C’est à l’occasion d’un dîner de blogueurs organisé par mon ami Fabien Nègre, qui me parle gastronomie et grands restaurants depuis plus de 20 ans maintenant, que j’ai découvert le restaurant sOmbaTH.
Je connaissais déjà le chef, dont je fréquentais dans les années 90 l’alors célèbre établissement : The Blue Elephant (rue de la Roquette) et dont je garde un souvenir enchanteur.

C’est donc déjà avec un a priori positif que nous entamons ce repas thaïlandais.

Nous commençons avec des Saint-Jacques, sauce coriandre parfaites. Beaucoup de délicatesse et de parfums dans cette cuisine thaïlandaise rarement aussi sophistiquée.
Puis un magret de canard accompagné d’un velouté au lait de coco dont on s’étonne qu’il ne soit pas très chaud mais simplement tiède, ainsi que le veut notre chef.
Suit une copieuse dorade dans sa magnifique fleur de bananier et enfin nous terminons avec un filet de veau parfumé à la banane et au cumin mais dont c’est le riz d’accompagnement qui me surprend incroyablement par son mélange de parfums cristallin.

Dans un décor que l’on aurait aimé plus exotique, à la mesure de sa cuisine, pour être totalement dépaysé, ce restaurant au milieu d’un 8ème arrondissement souvent triste et convenu, vous surprendra je l’espère autant que moi.