"Les insoumis" d'Eric Neuhoff / by delphine queme


Quelle bouffée d’oxygène !
J’ai lu ce livre d’une traite et j’en recommande vivement la lecture.

Au début j’avoue avoir simplement acheté ce livre pour le chapitre sur Maurice Ronet car je suis non seulement une très grande consommatrice de biographies mais également une fan absolue de cet acteur culte (j’ai déjà parlé
dans ce blog d’un de ses films lequel a fait récemment l’objet d’une magnifique réédition chez Criterion : “Le Feu follet” de Louis Malle, un des mes 5 films préférés de tous les temps - haut la main).



Et tout en lisant (très belle écriture quoique trop travaillée à mon goût, je préfère une certaine fluidité ou simplicité qui manque parfois) on se réjouit de la place donnée à des hommes qui n’ont pas été lisses, qui ont été autodestructeurs, qui ont traversé des épreuves, qui ont pu être très durs, qui en tout cas n’étaient ni raisonnables ni encore moins “conformistes” et c’était leur vie, et c’était, et c’est, très bien comme cela.
La liberté est plus belle que le bonheur.