William Eggleston à la Fondation Cartier / by delphine queme

Impressionnant de voir cet homme qui a aujourd’hui 70 ans et qui a apporté déjà autant à la photographie continuer à évoluer.
Car c’est ce qui étonne au premier abord : il a encore montré d’un cran.

La production, bien que les photos aient été prises sur 3 ans si j’ai bonne mémoire, est par contre étonnamment très hétérogène.


Reste les dessins. Apparemment une initiative du directeur général de la Fondation Cartier.
Il aurait pu s’abstenir.
C’est d’ailleurs étonnant cette manie de certains photographes de dessiner ou de parler de vocation de peintre “ratée”. Comme si les plus grands photographes eux-mêmes continuaient à garder un complexe d’infériorité face à leur homologues peintres.

Eggleston en interview (distribuée surplace) , dont l’ego,
soit dit au passage, est assez démesuré puisqu’il compare ce travail commissionné par la Fondation Cartier au travail d’Atget (qui est quand même le travail d’une vie), caractérise l’abstraction de ses dessins en parlant de l’admiration qu’il a pour Kandinsky ….

Quelques photos sont cependant vraiment magnifiques.
J’en ai choisi quelques unes dans le catalogue édité chez STEIDL.











http://fondation.cartier.com/